Je suis féministe

Date

Le féminisme, je suis tombée dedans quand j’avais 17 ans. Ou plutôt, j’ai commencé à en prendre conscience à cet âge là. 

C’était durant ma dernière année de secondaires. Pour mon travail de fin d’étude, il nous avait été demandé de lire un essai littéraire. Je ne savais pas du tout quoi choisir… Du coup j’ai opté pour un ouvrage qui avait une couverture sympa et qui semblait agréable à lire (parce qu’avouons-le, les essais c’est pas toujours les livres les plus sympa…).

Je me suis donc retrouvée à baser mon TFE sur La vie des jeunes filles” d’Olivier Bardolle. Par la suite nous devions trouver un autre auteur qui traitait du même sujet que notre essai pour faire des liens entre les deux. C’est comme ça que j’ai découvert Le deuxième sexe” de Simone de Beauvoir. Je te conseille fortement ces livres si le sujet t’intéresse. Celui d’Olivier Bardolle pour sa simplicité de lecture et sa façon d’aborder le sujet avec légèreté et celui de Simone de Beauvoir pour la référence qu’il constitue.

Voici comment j’ai ouvert les yeux sur la cause féministe sans même le vouloir, en tout cas consciemment.

Ensuite, à l’université, j’ai du choisir une mineure qui allait représenter 1/4 de mon programme de cours pendant 2 ans. Encore une fois, je ne savais pas du tout vers quoi me diriger… Mon choix s’est finalement porté, un peu au hasard et par curiosité, sur la mineur en études de genre. Et là, j’ai vraiment découvert le féminisme. (J’ai envie de préciser que nous étions 4 sur toute l’université à avoir choisi cette mineure…)

Pendant mes premières heures de cours j’ai eu du mal à m’habituer à voir les choses différemment de la façon à laquelle j’ai toujours été habituée. Mes profs, féministes évidemment, me paraissaient excessives et j’avais l’impression qu’elles déformaient et exagéraient des choses pour démontrer et soutenir leurs idées. Mais très vite, j’ai compris… Au fur et à mesure que je lisais des articles, des livres, des études et que je faisais mes premiers travaux de recherche sur le sujet, j’ai pris conscience que même si il y a eu de l’avancée en termes de droits des femmes le siècle dernier, on est loin de pouvoir parler d’égalité des sexes. J’ai alors décidé de m’affirmer féministe.

Et fière de l’être ! Parce qu’une féministe n’est pas une folle, frustrée, mal-baisée qui n’a pas d’humour et qui n’aime pas le hommes.

Demandons à wikipedia qu’est ce que le féminisme :

“Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.”

Demandons également à Emma Watson (♡):

A propos d’Emma Watson, si tu n’as jamais vu son superbe speech aux Nations Unies pour HeForShe. Je t’en supplie regarde le maintenant. Ses mots sont tellement justes… :

 Le féminisme est une belle cause, et pas quelque chose dont on devrait avoir honte…

Pour pouvoir se considérer féministe, pas besoin d’être ultra engagée, de manifester toutes les semaines dans les rues et d’arrêter de se raser. S’informer sur le sujet, être conscient(e) et lutter contre les préjugés et stéréotypes sont déjà suffisant, en tout cas de mon point de vue. Je défends mes idées avec les personnes que ça intéresse et qui sont prêtes à écouter et ça me suffit. C’est pourquoi j’estime pouvoir affirmer que…

Je suis féministe.

Des bisous !

PS : J’espère que cet article un peu différent de d’habitude t’a plu. N’hésite surtout pas à me laisser ton avis en commentaire ! 🙂

Plus
d'articles

5 Thoughts on “Je suis féministe”

Leave a Reply

Your email address will not be published.