Bodypositivisme : comment ça se passe de mon côté ?

Date

 

Haaaa ce fameux sujet qu’est le bodypositivisme. Si on en entend de plus en plus parler, ça reste un point de vue et un état d’esprit difficile à atteindre pour beaucoup de personnes, moi y compris.

Je sais qu’aux yeux de beaucoup de personnes je n’ai pas à me plaindre avec ma taille 36/M. Et pourtant…

On a toutes et tous quelque(s) chose(s) à repprocher à notre corps, éternellement insatisfait(e)s. Alors quand il s’agit de notre corps, c’est encore pire, surtout chez les femmes.

Pour moi, le bodypositivisme c’est accepter son corps, mais aussi en prendre soin. A mes yeux, c’est se construire un mode de vie qui nous convient et à notre corps aussi.

Mon histoire ?

Toutes mon adolescence j’étais très mince. Je ne faisais pas spécialement de sport et je ne faisais pas particulièrement attention à ma façon de manger. Lorsque j’ai approché les 18 ans les choses ont vite changé. J’ai pris du poids sans m’en rendre compte. Quand je l’ai réalisé (et ça ne s’est pas fait tout de suite!), ça a été un peu choquant pour moi. J’avais des poignées d’amour, un petit bourlet sur le ventre, mes cuisses qui ne rentraient plus dans mes anciens pantalons… Je ne pensais pas que ça m’arriverait, ou du moins si rapidement.

Evidemment j’ai voulu perdre du poids. Première fois de ma vie que je cherchais comment faire régime sur Google… C’est le moment  où j’ai commencé l’université. Les sorties entre potes ça n’aide pas vraiment dans la perte poids, tout le monde le sait. J’ai donc mis du temps à me trouver un rythme, à prendre des nouvelles habitudes sportives et alimentaires. Mais, petit à petit, j’ai commencé à voir des résultats. En une petite année j’ai perdu les 6-7 kilos que j’avais pris à l’approche de l’âge adulte. J’avais retrouvé un corps dans lequel je me sentais bien et j’arrivais à manger sainement tout en me faisant plaisir de temps à autres. Les cours de sport proposés par l’université m’ont beaucoup aidé également, j’y allais 2 à 3 fois par semaine.

Puis, j’ai débarqué à Bruxelles, dans le centre de Bruxelles même. Fini les cours de sport de l’UCL, et bonjour la tentation partout autour de moi… J’ai repris quelques kilos. Alors oui, je sais, je ne suis pas devenue grosse. Là n’est pas la question. Mais pour moi ces kilos que j’estime “en trop” sont indicateurs que j’ai perdu mes bonnes habitudes. J’ai essayé plusieurs fois de recommencer à manger comme je le faisais. J’ai pris un abonnement à la salle. Mais rien n’y a fait, je perdais parfois un ou deux kilos mais la motivations et les résultats ne sont jamais revenur comme avant. Ca fait 3 ans maintenant que ça dure comme ça.

Comme expliqué dans mon dernier article, j’ai récemment quitté Bruxelles. Fini la vie de coloc, j’emménage avec mon copain. Je me dis que c’est peut-être l’occasion de me retrouver un rythme qui me convient, d’adopter des nouvelles habitudes qui pourront durer. De plus, là où je vais habiter il n’y a pas de pizzeria, de friterie ou quoi que ce soit accessibles à pieds  et qui pourraient facilement me tenter comme c’était le cas à Bruxelles. De plus, c’est un très joli endroit, l’occasion de me mettre à la course à pied. 

Je ne veux pas retrouver le poids que j’avais quand j’avais 17 ans, on est d’accord ce serait irréaliste.  Je ne souhaite pas non plus ressembler à une mannequin où à toutes ces filles parfaites et retouchées sur Instagram. J’en ai fini avec ces comparaisons débiles. Je connais mon corps, ses défauts mais aussi ses atouts et je l’accepte déjà très bien comme ça. J’ai juste envie de perdre 4 ou 5 kilos, histoire d’être tout à fait bien dans mon corps physiquement et intérieurement.

Si je parle de tout ça ici c’est un peu pour me lancer un défi. En annonçant “publiquement” que je souhaite changer les choses, je me sentirai plus obligée, je le sais. Je dois faire ça pour moi, j’en suis consciente, mais c’est pour ça que je me donne un petit coup de boost par ici. #gogirl 

Je pense aussi peut-être faire des updates sur le sujet de temps en temps, je sais que c’est un sujet qui préoccupe beaucoup d’entre nous. Alors, partageons. D’ailleurs, si t’as des conseils, n’hésite pas à m’en parler ici en commentaire ou sur Instagram (@happyischic)

 

Des bisous !

marine Psssst ! Suis moi sur :

Facebook @happyischic 

Instagram @happyischic


Pssst, je suis freelance en communication digitale.

Site web, logo, carte de visite, flyers, formations, gestion de réseaux sociaux,…

Faites appel à moi !

Web : www.happycommunication.be

Facebook : Happy Communication Digitale 

Bikini : Hunkemoller 

 

Plus
d'articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.