Le Black Friday, faut qu’on en parle

Date

Le Black Friday, faut qu'on en parle

En ce lundi précédant le Black Friday, nous sommes tous déjà assaillis de publicités, newsletters, et autres contenus médiatiques concernant les promotions toutes plus dingues les unes que les autres du Black Friday. Mode, beauté, automobile, services divers, tout le monde s’y met.

A l’heure où les questions environnementales sont de plus en plus présentes et abordées dans notre société, je suis très étonnée de voir à quel point cet évènement marketing américain continue à se développer considérablement chaque année chez nous.

J’avais déjà vaguement abordé la question l’année passée en stories sur Instagram, cette année j’ai décidé d’y consacrer un article.

Commençons avec une bonne vieille définition Wikipedia :

Aux États-Unis et au Canada, le Black Friday se déroule le lendemain de la fête de Thanksgiving, qui a lieu le quatrième jeudi du mois de novembre. Ce jour marque traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année. Source

Ce concept s’est exporté chez nous depuis quelques années et ne cesse de prendre de l’ampleur. Si initialement il s’agissait d’UNE journée, un vendredi en l’occurrence, il s’est rapidement étendu au weekend entier avec l’invention marketing du Cyber Monday qui suit le Black Friday et prolonge les promotions, en ligne uniquement.

On entend également de plus en plus parler de la “Black Friday Week”. En effet, en ce lundi 25 novembre précédant le Black Friday, de nombreuses marques et sites de vente en ligne proposent déjà des « belles » réductions (Amazon, Fnac, Zalando,…). Bref, à quand le Black Friday Month hein ?!

Je suis loin d’être une experte en économie ou quoi que ce soit mais il est clair que cette folie du Black Friday fait, dans un premier de temps, beaucoup de mal aux commerces locaux. En effet, comment voulez-vous qu’une « petite » boutique comme un concept-store ou autre puisse suivre les réductions folles appliquées par les géants du commerce en ligne ? Ces commerces appliquent des marges « normales » qui ne leur permettent pas de les concurrencer.

Après, me direz-vous, la concurrence de la vente en ligne est un problème général qui est d’ailleurs présent toute l’année, pas que durant le Black Friday. On est d’accord. Mais, du coup, ce fichu Black Friday vient vraiment remuer le couteau dans la plaie, ce qui OBLIGE littéralement les commerçant à s’adapter et à appliquer également des réductions à cette occasion, même si ce n’est pas du tout bon pour eux.

Dans un deuxième temps, et c’est probablement ça le plus alarmant, ce marketing de masse pousse à une consommation complètement démesurée. Les chiffres concernant le Black Friday sont simplement hallucinants !

Par exemple, en France en 2017, les ventes sur Internet ont augmenté de 312% durant le week-end du Black Friday !!!  Source 

 La même année, aux USA on comptabilise un chiffre d’affaire global de 58 milliards de Dollars, soit une moyenne de 335$ par personne. Source

Toutes ces promos plus folles les unes que les autres poussent les consommateurs à des achats massifs, irréfléchis et inutiles. Un non sens total à mes yeux alors que, depuis le même nombre d’années, des mouvements de plus en plus nombreux ont lieu pour lutter contre le réchauffement climatique et, de la même façon, contre la surconsommation. La sensibilisation à ces enjeux, me semble-t-il, se fait de plus en plus forte. J’ai même envie de penser que le message est de plus en plus entendu.

Mais alors COMMENT EST-CE POSSIBLE, simultanément, que ce fichu Black Friday ne cesse de prendre de l’ampleur ?!

…et moi la dernière, c’est certain. Je fais des efforts, comme je peux, progressivement, à mon échelle. Mais, comme tout le monde, quand j’achète quelque chose j’aime bien profiter du meilleur prix. Je suis bien consciente que nous avons tous des achats à faire, surtout avec Noël qui arrive à grands pas. Je comprends donc parfaitement qu’on profite du Black Friday pour déjà effectuer quelques emplettes de Noël. Je le fais moi-même parfois. D’ailleurs, l’année passée à cette période de l’année nous avions besoin d’une nouvelle télévision suite à notre emménagement.  Nous avons alors profité des promos du Black Friday pour l’achat de celle-ci. Je n’allais pas cracher sur une réduction de 100€, c’est sûr. Après, je n’ai pas acheté une télévision parce qu’elle était en réduction et que je me suis du coup dit que ce serait sympa d’en avoir une un peu plus grande et un peu plus plate…

Si je raconte ça c’est pour en venir au fait que, effectivement, si vous achetez quelque chose dont vous aviez réellement besoin et l’intention d’acheter, profiter des promotions de cette période est entièrement compréhensible.

Mais, PAR PITIE, ne craquez pas sur une paire de chaussures ou que sais-je que vous avez vu suite à une publicité pour les actions du Black Friday. Ne tombez pas dans le panneau, réfléchissez-y à deux fois avant d’ouvrir le moindre mail promotionnel en cette période car la tentation est très forte haha…

Perso, j’ai pris la décision de supprimer directement tous les mails que je reçois à cette occasion. J’ai également refusé plusieurs collaborations qui avaient pour but de promouvoir les actions du Black Friday des marques (oui j’en suis fière haha).

En bref (ou pas)

Loin de moi l’idée de faire culpabiliser, juste envie de faire réfléchir. Au final, mon discours est toujours le même. L’idée est de faire de son mieux et surtout d’être conscient. Soyons conscient(e)s de l’impact de ce Black Friday et agissons en connaissance de cause.

Tu as décidé d’acheter une paire de chaussures dont tu avais vraiment envie et qui est justement en promo pour le Black Friday ? Vas-y ! Evite juste d’aller trainer sur Zalando juste parce que tu as entendu qu’il y a des réductions jusqu’à 70% et que tu veux voir quelle bonne affaire tu pourrais faire…

Pour ce qui est de l’achat des cadeaux de Noël, si ton frère veut absolument TEL jeu de PlayStation et qu’il est justement en promo avec le Black Friday, bah oui, profites-en. Mais si ta sœur te dis qu’elle ne veut rien de particulier et qu’elle te fait confiance évite de juste trouver le premier truc sympa et en promo et cherche plutôt une idée moins matérielle (une place de concert, un restaurant, une journée spa,…) ou plus locale… et originale. Pense à aller faire un tour dans les petits magasins près de chez toi. J‘envisage d’ailleurs faire un article sur des idées de cadeaux de Noël orienté conscious. 

C’est d’ailleurs une autre décision que j’ai prise aussi personnellement : limiter le shopping en ligne. En effet, si j’achète déjà beaucoup moins qu’avant et de manière beaucoup plus réfléchie, une très grosse partie de mes achats se fait encore en ligne. Désormais, j’aimerais essayer de me rendre d’avantage en boutique pour éviter la livraison (et la pollution qui va avec) et de privilégier les petits commerces locaux.  (Il faut d’ailleurs que je me calme avec Amazon qui est mon péché-mignon du shopping en ligne… #oups)

Conclusion :

ne soyons pas parfaits mais soyons conscients de nos actions

Des bisous,

PS : Sur une note plus positive, il y a un mouvement appelé “Make Friday Green Again” qui est en train de se former en France qui regroupe des centaines marques qui boycottent le Black Friday. Amen! 🙂

 

 Psssst ! Suis moi sur :

Facebook @happyischic 

Instagram @happyischic

Plus
d'articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.